Selon les services secrets ukrainiens, la Russie prépare un « attentat terroriste à Tchernobyl »

Les responsables des services de renseignement ukrainiens ont déclaré que la Russie se préparait à organiser une attaque sous faux drapeau contre la centrale nucléaire de Tchernobyl.

Le ministère de la Défense a déclaré que la Russie essaierait de rejeter la responsabilité de la catastrophe sur l’Ukraine.

Dans un message sur Facebook, la Direction du renseignement a déclaré : « Les forces russes prévoient de créer une catastrophe d’origine humaine à la centrale nucléaire de Tchernobyl, et les occupants essaieront d’en transférer la responsabilité à l’Ukraine ».

Ils ont ajouté : « La centrale nucléaire est maintenant complètement déconnectée des systèmes de surveillance de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA)… Les occupants ont refusé d’accorder l’accès à la centrale aux réparateurs ukrainiens ».

La Russie a pris le contrôle de la centrale nucléaire et les autorités ukrainiennes ont déclaré que la centrale était désormais déconnectée de l’électricité extérieure.

Les responsables du gouvernement ukrainien ont mis en garde contre le danger de pannes de courant, mais les experts étrangers ont été plus prudents.

L’Agence internationale de l’énergie atomique a déclaré qu’il n’était pas nécessaire de s’alarmer immédiatement de l’état de Tchernobyl. Ils ont déclaré que la perte de puissance avait violé un « pilier clé de la sécurité », mais qu’ils n’avaient vu « aucun impact critique sur la sécurité ».

Les forces russes ont également pris le contrôle de la centrale nucléaire de Zaporizhzhia, la plus grande d’Europe.

Rafael Grossi, le directeur général de l’AIEA, informe la presse sur la situation des centrales nucléaires en Ukraine

(AFP via Getty Images)

Le ministre ukrainien de l’Énergie, Herman Halushchenko, a déclaré mercredi que 400 soldats russes étaient stationnés à l’usine.

Un institut de recherche nucléaire à Kharkov a également été bombardé par les forces russes, a déclaré jeudi un conseiller du ministère ukrainien de l’Intérieur.

L’obus visait un bâtiment doté d’équipements capables d’émettre des radiations s’il était endommagé, a déclaré Anton Gerashchenko, mais jusqu’à présent, aucun changement dans le rayonnement de fond n’a été observé.

Un incendie s’est déclaré lors du bombardement, mais a été éteint avec l’aide des pompiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.