La jurée de Ghislaine Maxwell obtient l’immunité pour témoigner

Le ministère de la Justice a accordé l’immunité au juré du procès Ghislaine Maxwell dont les commentaires sur ses propres antécédents d’abus sexuels semblaient contredire ses déclarations lors de la sélection du jury.

La décision ouvre la voie au juré, identifié comme Scotty David, pour témoigner lors d’une audience sur la prétendue divergence plus tard mardi.

Le développement intervient après un dépôt de dernière minute lundi par les procureurs fédéraux de Manhattan, dans le but d’obliger le juré à répondre pleinement et sous serment aux questions lors de l’audience de mardi.

Le juré avait indiqué par l’intermédiaire de son avocat Todd Spodek qu’il allait invoquer le 5e amendement, pour éviter l’auto-incrimination.

La mondaine britannique Maxwell, l’ancienne partenaire de Jeffrey Epstein, a été reconnue coupable par un tribunal américain en décembre de trafic sexuel d’une mineure et de quatre autres chefs d’accusation pour son rôle dans la facilitation des abus sexuels sur des filles mineures entre 1994 et 2004 aux mains d’Epstein.

Sa condamnation est prévue pour juin et elle risque jusqu’à 65 ans de prison.

La controverse a entouré le juré impliqué dans l’audience de mardi après avoir mené plusieurs entretiens avec les médias après le procès dans lesquels il a révélé qu’il s’était inspiré de sa propre histoire d’abus sexuels.

Le juré aurait omis de noter cette histoire personnelle sur un questionnaire lors du processus de sélection du jury. Il a également décrit comment il a persuadé certains collègues jurés lors des délibérations que le souvenir d’abus d’une victime n’implique pas que l’abus ne s’est pas produit.

Les avocats de Maxwell ont fait valoir que le fait de ne pas divulguer son histoire, dont il a largement discuté dans des entretiens avec les médias, était un motif pour que les condamnations soient rejetées et qu’un nouveau procès soit ordonné.

Mais le juge a déclaré que le tribunal ne pouvait pas le faire sans interroger le juré.

Le juré avait coché « Non » sur le formulaire de sélection début novembre qui demandait : « Avez-vous, vous ou un ami ou un membre de votre famille, déjà été victime de harcèlement sexuel, d’abus sexuel ou d’agression sexuelle ? »

Il a également coché non à la question qui demandait : « Avez-vous, ou l’un de vos parents ou amis proches, déjà été victime d’un crime ?

Dans une interview avec The Independent après le procès, Scotty David a déclaré que partager ses expériences d’abus sexuels avait aidé le jury à croire que les victimes de Maxwell disaient la vérité. Il a dit plus tard qu’il ne faisait que parcourir rapidement les questions du questionnaire et qu’il ne se souvenait pas qu’on lui avait posé cette question particulière.

Epstein s’est suicidé en prison en août 2019 alors qu’il attendait son procès pour des délits de trafic sexuel.

Plus suit

.Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *