Des soldats russes accusés d’avoir tiré sur des véhicules civils en Ukraine | Ukraine

Les soldats russes ont été accusés de plusieurs cas de tirs meurtriers sur des véhicules civils à travers l’Ukraine.

Dans une série d’incidents ces derniers jours, des morts civiles ont été signalées dans la ville de Makariv à l’extérieur de Kiev – également le lieu de l’attentat meurtrier contre une boulangerie lundi dans lequel 13 personnes sont mortes – et sur un minibus transportant des enseignants vers un orphelinat à la ville méridionale de Mykolaïv.

Une vidéo circulant sur les chaînes ukrainiennes Telegram mardi prétendait montrer des images de civils tués à Makariv.

Dans la vidéo une voiture, passant devant ce qui semble être une caméra de sécurité montée sur un mur, est d’abord vue en train de tirer, puis s’arrête immédiatement lorsque les occupants, qui seraient un couple de personnes âgées, voient un véhicule blindé russe BMP s’approcher du carrefour devant eux à grande vitesse.

carte

Avec la voiture civile à l’arrêt, la voiture blindée russe fait un léger virage à la jonction et, toujours en mouvement, tire deux coups d’une arme de gros calibre sur le véhicule, le détruisant. La voiture blindée s’arrête un instant puis tourne pour disparaître à travers la jonction suivie par d’autres véhicules blindés qui apparaissent.

Dans le deuxième incident signalé mardi, la chef du conseil régional de Mykolaïv, Anna Zamazeeva – une ville actuellement sous attaque russe – a affirmé que trois enseignants qui se rendaient en minibus à un orphelinat pour un changement de quart avaient été tués et deux autres blessés lorsque leur véhicule, marqué d’une croix rouge, a essuyé des tirs.

Les deux derniers incidents s’ajoutent au cas largement rapporté d’Anastasiia Yalanskaya, 26 ans, qui a été tuée par balle dans sa voiture par les forces russes après avoir livré de la nourriture à un refuge pour chiens à l’extérieur de Kiev.

Yalanskaya, qui avait publié des détails sur ses projets de livraison de nourriture au refuge, était l’une des trois bénévoles qui se sont rendues à Bucha, à 29 km de Kiev.

Quelques jours auparavant, Yalanskaya avait détaillé un autre voyage pour apporter de l’aide à une pépinière près de Kiev. « Les ponts et les routes explosés sont terribles, les maisons détruites par les roquettes, c’est monstrueux », a-t-elle écrit. « S’il y a un signe [that says] ‘ne ralentis pas’, tu dois obéir.

.Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *